Archéologie

Depuis 2002, les terres cendriouses ont dévoilé beaucoup de leurs secrets. Chaque nouvelle campagne de fouille organisée sur le territoire communal voit la mise au jour de nouveaux vestiges, qui nous apprennent davantage sur les modes de vie de nos ancêtres, les Gaulois.

Les mystères de la cavalerie gauloise

Sépulture

Cette photo a fait le tour du monde et pour cause… En février 2002, à l’occasion de fouilles préalables aux travaux de contournement routier de l’agglomération clermontoise, une équipe d’archéologues de l’Inrap (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives) met au jour, sur le site de Gondole, au lieu dit Les Piots, une sépulture associant huit cavaliers et leurs montures. Une pratique funéraire jusqu’alors inconnue. L’agencement des corps, tous placés sur le flanc droit, tête au sud, suscite aujourd’hui encore de nombreuses interrogations chez les spécialistes. D’autant que les squelettes ne portent aucune trace de traumatisme ayant provoqué la mort. L’analyse des ossement est en cours dans un laboratoire de Bordeaux.

Fouilles

Huit mois plus tard, au lieu dit l’Enfer (Orcet), une équipe d’archéologues dirigée par Ulysse Cabezuelo (Inrap) découvre cinq nouvelles fosses contenant exclusivement des chevaux. La disposition sur deux rangs relevée dans la fameuse tombe des cavaliers est respectée. Toutefois, chaque fosse dessine un motif sur cette trame unique, un cheval étant par exemple enterré à genoux dans l’une d’elles.

Depuis, de nouvelles campagnes ont révélé que les fosses fouillées en 2002 n’étaient pas des cas isolés. Dix-neuf nouvelles fosses contenant chacune une dizaine de chevaux ont récemment été découvertes, parfois sous une couche végétale de seulement 40 cm.

Une voie empierrée pour accéder à Gondole

Voie empierrée

Habité entre -70 et -20 avant notre ère, Gondole est l’un des trois grands oppida (ville fortifiée) d’Auvergne. Si une hypothèse confère une vocation militaire à Gergovie et religieuse à Corent, de récentes découvertes tendent à étayer la thèse que Gondole était une zone à caractère commercial. La fouille de l’intérieur des remparts de la cité permettrait incontestablement de confirmer ou d’infirmer cette théorie. Des anomalies de croissance constatées dans les blés révèlent la présence de vestiges archéologiques dans la zone interne de l’oppidum, qui reste pour l’heure inaccessible. Les archéologues doivent donc limiter leurs recherches aux seuls faubourgs, où les découvertes sont déjà nombreuses ! Une voie empierrée de 6 m de large menant à Gondole a ainsi été découverte. De part et d’autre, elle était bordée d’un fossé palissadé.

Un oppidum parfaitement protégé

Oppidum

L’oppidum de Gondole présente une fortification massive composée d’un rempart précédé d’un fossé. En septembre 2005, sous la responsabilité de Yann Derberge, une équipe d’archéologues de l’ARAFA (Association sur la Recherche de l’Age du Fer en Auvergne) a mené une opération de reconnaissance archéologique sur une parcelle située immédiatement en avant de la fortification, au lieu dit Les Chaumes. Aujourd’hui comblé, le fossé défensif devait à l’origine atteindre 8 m de profondeur sur 30 m de large. La masse de terre considérable déplacée lors de son creusement (135 000 m3 environ) a servi à l’édification du rempart qui, lui-même, devait initialement dépasser les 6 m de hauteur et s’étendre sur 50 m de largeur.

Une zone artisanale vieille de 2000 ans

Deux fours

En avant de la fortification, les sondages de l’ARAFA ont permis la mise au jour de vestiges qui attestent l’existence d’un quartier artisanal aux portes de la cité fortifiée de Gondole : scories, déchets liés au travail de l’os, lissoirs en pierre… La présence de quatre fours (4 fours sur une surface dégagée inférieure à 1 000 m2, soit probablement près de 60 fours sur la totalité de la parcelle) indique toutefois une spécialisation dans la production de vaisselle céramique (assiettes, cruches, jattes) ; une production qui a pu revêtir un caractère semi-industriel.

Des témoins d’un mode de vie…

Fouilles

Les autres structures mises au jour renvoient principalement au domaine domestique. De nombreux puits ont été retrouvés. Leur comblement, généralement constitué de déchets domestiques, livre parfois des surprises, comme ce dépôt d’amphores, qui atteste d’une consommation de vin importé d’Italie et d’Espagne.

Une cave a également été mise au jour. Elle se présente sous la forme d’une fosse rectangulaire, de 7,80 m de long sur 4,80 m de large, d’une profondeur initiale de 1,60 m minimum. Des escaliers, simplement creusés dans la grave, permettaient d’y accéder. Il semblerait que cet aménagement ait été détruit au cours d’un incendie avant d’être entièrement refait.

Gondole

Parmi les quelques 36 000 objets trouvés, la faune nous renseigne sur les modes alimentaires de la population, qui consommait, pour l’essentiel, du porc, mais aussi du bœuf et, plus surprenant, du chien. Ont également été retrouvés des objets cosmétiques (pinces à épiler, cures oreilles,…), ciseaux, bijoux de bronze et de fer,…

à savoir

190 chevaux et plus de 36 000 objets découverts en 2005… le site de Gondole n’est décidément pas avare en vestiges archéologiques. Et seulement 4 hectares des 70 sur lesquels s’étend Gondole ont à ce jour été fouillés. Les dernières campagnes réalisées par l’Inrap et l’ARAFA ont certes été fructueuses, mais une grande partie des secrets de l’ancienne cité sommeillent à l’intérieur même des remparts, interdits pour l’heure aux archéologues. Toutefois, le sondage des « faubourgs » de Gondole devrait nécessiter encore quelques années.

Inrap (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives)

ARAFA ( Association pour la Recherche sur l’Age du Fer en Auvergne)

 
Mairie du Cendre : 7, rue de la Mairie - 63670 LE CENDRE - Tél : 04 73 77 51 00 - Fax : 04 73 77 51 09
| Accueil ([]+1) | Découvrir Le Cendre ([]+2) | La Mairie ([]+3) | Culture, École de musique et Associations ([]+5) | Vie pratique ([]+X) |
Contact ([]+7) | Plan du site ([]+8) | Mentions légales ([]+9) | Accessibilité ([]+0)
| Suivre la vie du site
Conception notre-ville.netconception, realisation de sites web pour les villes, mairies, collectivites locales